Entrez dans la légende...

Sauveterrebearn1 1

 

ENTREZ DANS LA LEGENDE...

 

     Une journée comme les autres en Béarn. A peu de choses près...

    Ce 26 Juillet 2014 avaient lieu les Médiévales de Sauveterre-de-Béarn, organisées par l'ASEC (Association Sauveterre Espace Culturel), sur une idée de base de David COURTOISIE en 2012. Débordante d'humilité et de modestie, une des jeunes filles ayant eu l'idée de relancer cette animation (bénéfique pour la cité) m'a même demandé de pas trop les mettre en avant. Et pourtant, si cette journée a eu lieu, c'est en partie grâce à elles.

     Petite cité béarnaise de même pas 1 400 habitants, les Sauveterriens ont eu la joyeuse idée de proposer aux touristes comme aux locaux une journée entièrement dédiée au temps des Visiteurs (et on lui pèlera le jonc...) et à la culture béarnaise. Des stands d'horlogerie aux stands de crêpes en passant par de nombreux spectacles, vous auriez pu y découvrir la catapulte à bonbons (merci la Reine), des échassiers, des danses béarnaises exécutées avec perfection, des danses médiévales tout aussi réussies, des combats d'épées... autant d'activités qui ont pu ravir les spectateurs !

     En ce qui me concerne, j'ai eu deux coups de cœur.

    Le premier étant une série de danses béarnaises exécutées par des bonhommes et des bonnes-femmes en tenues de montagnards. Les échassiers qui ont suivi ont réalisé des danses d'autant plus spectaculaires. Jugez-en vous même par cette vidéo.

     Le second a été la représentation de la légende de la Reine Sancie. En voici la légende, rédigée par le site http://www.tourisme-bearn-gaves.com/ : « En l’an 1170... la vicomtesse Sancie, l’infante Léofas, attend un héritier lorsque meurt son jeune époux, Gaston V, vicomte de Béarn. Leur enfant nouveau-né, « difforme en tout son corps », à son tour est frappé par la cruelle mort. La médisance alors se donne libre cours : « Elle a tué son fils en lui donnant le jour ! ». Où est la vérité… ? Son frère, Sanche, roi de Navarre, estime que Sancie devra subir par l’eau le jugement de Dieu. Elle est conduite en robe blanche, devant trois mille personnes, sur le Pont Vieux. Elle prie. Ses pieds et ses mains liés, elle est jetée dans le gave. Un grand cri… ! Elle disparaît engloutie dans les eaux furibondes… Un grand silence… C’est alors qu’une forme apparaît, à trois portées de flèche elle atteint le rivage et chacun reconnaît le douloureux visage : Sancie est bien vivante, Sancie est innocente ! En remerciement, Sancie broda un riche manteau et l’offrit à Notre-Dame de Rocamadour. ».

     Tous les détails ont été présents pour un spectacle magnifique pour tous ceux qui ont donné la peine d'effectuer le déplacement. Merci à tous, aux organisateurs, à ceux que j'ai rencontré, avec qui j 'ai parlé. Merci à Marc qui a bien voulu venir avec moi aussi.

Sources - première photo: http://www.francebalade.com/ + http://fr.wikipedia.org/ (montage Pierre MARTIN).

 
×