Créer un site internet

Mercredi 07 Janvier 2015

Bayonne nous voilà ! (pour Valentin)

     Au cours d'une douce journée de fin Décembre (ô combien sportive puisqu'il s'agissait de la journée d'achat de Noël), j'ai eu envie de conter à mes amis présents le lien fort existant entre la Gascogne et Bayonne. Il faut dire que la ville est blindée d'éléments de discussion. Ces derniers en avaient bien évidemment rien à faire.

  J'ai tenté tant bien que mal de trouver une réponse sincère et sans parti pris. Cependant, les sources de ce genre (objectives donc) sont très rares. En effet, quasiment toutes les sources que j'ai pu avoir avaient un parti pris : pro-basque ou pro-gascon. Il y avait même des pro-occitans, mais faut arrêter de déconner aussi.

  Voici donc une alternative trouvée sur le blog de Léon Mazzella di Bosco. J'ai retiré quelques passages qui, je l'avoue, m'ont déplu. Ceci dit, voici le lien du blog :

  http://leonmazzella.hautetfort.com/archive/2014/07/12/bayonne-basque-ou-gasconne-5409145.html

  Sachez que j'ai évidemment pris un passage qui m’intéressait moi. Il est donc possible (et même probable pour certains – coucou amis Basques) que vous en préférez un autre. Libre à vous, et faites le savoir, ça peut être un débat très intéressant !

  « La chute de l’empire romain voit apparaître les Basques, ou Baskones, et le mot glisse vers celui de Gascons. […] Comme ils venaient de l’actuelle province de Navarre espagnole, cela ne pose pas de problème historique majeur. On parlera gascon à Bayonne jusqu’au début du XXème siècle, car Bayonne, comme capitale du Labourd jusqu’en 1177, avant d’être rattachée au duché d’Aquitaine, restera donc une ville gasconne pendant des siècles. La langue française chasse progressivement la langue gasconne, qui fut pourtant la langue officielle de la région de Bayonne pendant au moins 400 ans, tandis que de nombreux Basques venus de l’arrière-pays s’installent dans la ville tout au long du siècle dernier. Ainsi cohabitent trois langues, de nos jours. Le [...] gascon, devenu minoritaire, régresse considérablement, le basque résiste au français, qui est omnipotent, parce que les Basques constituent une minorité qui sait s’imposer, devenue au fil du XXème siècle, une population bayonnaise influente. »

20141222 152846 richtone hdrDrapeau gascon (le deuxième à gauche) à la mairie de Bayonne.

Sans titre 3

Blason gascon devant l'hôtel de ville.

Sans titre 4

Fortifications de Vauban, remparts de Bayonne.

Img 20141222 154114

Cela ne vous rappele-t-il rien amis de Navarrenx ? ;-)