Créer un site internet

Billets de piloubearnhistoire

  • Chic ! De nouvelles anecdotes !

     

    Conférence "L'histoire du Béarn. La culture régionale face aux défis contemporains"

    au Centre Nelson Paillou (Pau) le Jeudi 12 Mars 2020



     

    Avouez que ça fait longtemps que vous n’avez pas lu un article commençant par “chic !”.

    Corona-quoi ? Après avoir saluer du coude une salle se remplissant rapidement, qui finira comble, la conférence de Francis Théau démarre.

     

    Pour reprendre les termes de l’UPPA (l’Université de Pau et des Pays de l’Adour) Francis Théau est doctorant en histoire au laboratoire ITEM - (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités). La conférence a été composée d'une partie introductive mettant en évidence la place particulière occupée par l'histoire dans les sciences sociales et la place qu'elle doit ou devrait occuper dans la culture générale des décideurs, mais aussi dans celle de chaque citoyen.

    L'accent a ensuite été mis sur l'intérêt particulier présenté par l'histoire régionale, en l’occurrence ici celle du Béarn. L'intervenant a expliqué l'initiative qu'il a prise de confectionner un récit allant des origines de la Vicomté de Béarn jusqu'à la date de son rattachement à la France, sous la forme d'une émission radio. Celle-ci a été diffusée en 35 épisodes hebdomadaires sur les ondes de «La Voix du Béarn», avant d'être gravée et distribuée sous forme de CD.

    La réflexion a été étendue aux problématiques actuelles de la culture régionale et de la place qu'elle peut occuper dans le contexte actuel d'uniformisation et de globalisation. Un échange avec le public a été proposé.

    Alors en effet, la conférence a commencé par une définition très générale de l’Histoire ainsi que sa place dans la culture populaire et l'inconscient collectif, en insistant notamment sur les présentateurs télé ou radios et leur longévité dans le paysage audiovisuel français. L'Histoire passionne, ceux qui la raconte aussi ! Conter ce savoir, pas toujours objectif, est le fruit d’une démarche dite “scientifique” où l’on tente justement de retracer une Histoire objective. En vain dans nombre de cas. De là, le lecteur doit connaître de qui est l’écrit qu’il lit, pour mieux ou bien interpréter. 

    Après cette mise au point, Francis Théau balaye un millénaire et demi d’histoire, de femmes et d’hommes béarnais. Avec à la clef plusieurs petites anecdotes dont je n’ai pas encore parlé sur la page Facebook Chroniques d’un village béarnais. En voici une liste qui pourrait, pourquoi pas, un jour compléter celle des Qu’at sèy ! Je le sais !.

     

    • L'Aquitaine (et donc le Béarn) est devenue romaine sur à une bataille au sud des Landes menée par le lieutenant et légat romain Crassus.

    • A l’origine, le Béarn se délimitait le long du gave de Pau, entre Maslacq et Nay: on la nomme ainsi le Béarn primitif. 

    • Gaston IV de Béarn a participé à la prise de Jérusalem (où il était responsable de la construction des machines de guerre). Son importance capitale lors de cette croisade, la première, lui a valu le titre de Gaston IV le Croisé.

    • Grâce à Gaston IV, un quartier de Saragosse était sous direction béarnaise (ce premier était seigneur de Saragosse et pair de la couronne d’Aragon).

    • Quatre vicomtes béarnais ont perdu la vie durant la Reconquista espagnole.

    • La tombe de Gaston IV et son olifant se trouvent respectivement à la basilique de Nuestra Señora del Pilar et à la cathédrale Saint-Sauveur, tous deux à Saragosse.

    • Les Fors béarnais, ensembles de textes juridiques régissant la vie en Béarn, étaient présents des deux côtés des Pyrénées.

    • Catherine de Foix-Béarn, aussi connue sous le nom de Catherine de Navarre (arrière-grand-mère d’Henri IV), était représentée avec une vache sur sa couronne.

    • La mère d’Henri IV, Jeanne d’Albret, était protestante. Son père, Antoine de Bourbon, était catholique lui.

    • En 1620, le Béarn est annexé au Royaume de France de Louis XIII, fils d’Henri IV. Mais cela aurait été impossible sans le soutien d’un noble béarnais: Pierre de Marca.

    • La dynastie Bernadotte règne toujours sur la Suède: Charles XVI Gustave est la septième génération de la descendance de Charles XIV Jean (mieux connu en Béarn sous Jean-Baptiste Bernadotte).

    • La dynastie Bernadotte règne (aussi et) toujours sur la Norvège: Harald V est la cinquième génération de la descendance du Béarnais.

    • La vaches seraient le symbole du Béarn car elles représenteraient la fertilité.


    Enfin, un dernier mot dire que l’émission radio en question, “L'Épopée du Béarn” de la radio La Voix du Béarn sera publiée en CD dans les mois qui suivent avec le concours de l’IBG (Institut Béarnais et Gascon).

     

    Pour plus d'informations, cliquez sur les liens !! :)

    Page Facebook Chroniques d'un village béarnais

    Album Qu'at sèy ! Je le sais !

    Page Facebook IBG

    Site internet IBG

     

    20200312 204915

  • Huntza en concert à Aren !

    C’est avec une grande fierté que l’association navarraise Les Evénements du Gave et le comité des fêtes d’Aren annoncent leur collaboration pour une grande soirée aux couleurs basques espagnoles, en plein cœur du Béarn dans le petit village d’Aren, lors des fêtes patronales. Se tenant le samedi 22 juin à 21h, cette soirée sera une succession de trois concerts, avec en tête d’affiche le groupe Huntza. Connu pour leur univers festif (notamment grâce au gros succès "Aldapan Gora"), le groupe basque-espagnol partagera l’affiche avec deux groupes locaux.

    En effet, la première partie sera assurée par les copains du groupe Sink, un groupe made in Béarn des Gaves qui a déjà assuré avec brio les fêtes du village l’an dernier, et par le groupe Ibiliz, qui présentera pour l'occasion ce soir là, leur dernier CD: "Ibiliz 10.3".

    L’engouement pour ces concerts est palpable d’après les organisateurs. En témoignent les multiples réactions sur les réseaux sociaux suite à la mise en vente des tickets (disponibles en points de ventes habituels Espace Culturel E.Leclerc, Auchan, Cultura et sur internet). Ces derniers étant au prix de 15 euros. A noter que les concerts se tiendront à guichet fermé.

     

    Acheter les billets ici.

    L'événement Facebook ici.

    Page Facebook d'Huntza ici.

    Page Facebook de SINK ici.

    Page Facebook d'Ibiliz ici.

    Page Facebook des Evénements du Gaves ici.

     

    Fotor 154896640852474

  • Conférence de printemps 2019 - CHAR

    Cette année encore, le Cercle Historique de l’Arribère vous propose de nombreuses conférences. En 2019, cinq vous sont proposées. Agendas sortis, voici le programme de ce printemps ! Plus d'informations sur http://bearndesgaves.fr/char/.

    Ces conférences seront dispensées les vendredis soirs à 18h30 à la salle de la C.C.B.G au 14 rue St Germain à Navarrenx (à l’exception de la conférence Architectures rurales et/ou Maisons de Pays en Béarn des Gaves de Christian Bouche).

     

    ➥ Le pays de Navarrenx dans l’épicentre du phénomène Cagot

    Par Benoît Cursente (Professeur de littérature médiévale Directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.) le 25 Janvier.

    Après restitution du tableau méthodique du phénomène des cagots partout où il a existé, entre Garonne et Èbre, Monsieur Cursente s'est interrogé sur la place qu'occupe le pays de Navarrenx dans cet espace, dans une zone de plus longue durée et de plus grand intensité.

     

    ➥ L’apprentissage en Béarn du Moyen-Age à la Révolution

    Par Michel Syndique (Animateur des ateliers de paléographie béarnaise du C.H.Ar) le 8 Février.

    A partir de contrats notariés de plusieurs professions, Monsieur Syndique analysera les conventions juridiques, sociales et économiques entre apprentis et maîtres.

     

    ➥ L’abbaye bénédictine Saint-Vincent de Lucq

    Par Michel Peyresaubes (Professeur passionné d'Histoire du village de Lucq de Béarn) le 15 Mars.

    Histoire de l'abbaye bénédictine depuis sa fondation à la fin du 10e siècle jusqu'à l'expulsion des moines bénédictins en 1569. L'autorité de certains de ses abbés ayant eu un rôle de conciliateurs et d'arbitres, fut reconnue par les Souverains des pays alentours.

     

    ➥ Architectures rurales et/ou Maisons de Pays en Béarn des Gaves

    Par Christian Bouche (Architecte du Patrimoine) le 29 Mars.

    Attention: seule conférence dispensée hors terres navarraise. Elle se tiendra à la Station (CCBG de Sauveterre-de-Béarn, route de Salies).

    Longtemps, dans le monde universitaire français, l’étude de la « maison traditionnelle » a été l’apanage des géographes. D’où l’importance prise par le travail sur la carte, l’attention portée aux terroirs, dont le marqueur identitaire le plus apparent était la « maison de pays ». Sans renier ces apports, d’autres approches sont aujourd’hui nécessaires, dont celle qui vise à rétablir ces maisons dans une Histoire, et dans leurs chronologies. Une autre optique, non moins indispensable, tient à la valeur esthétique. Sachant les difficultés de la condition paysanne, conscient des contraintes de l’activité agricole, connaissant les problèmes du transport des matériaux : comment ces hommes ont-ils trouvé assez d’énergie pour vouloir faire de leurs bâtiments des architectures, portées par leur exigence du « Beau ».

     

     Expansion d'une vicomté gasconne: le domaine des Foix-Béarn et ses bastides

    Par Jean-Paul Valois (Docteur en Sciences, Secrétaire de l'Association Bastides 64) le 12 Avril.

    La famille Foix-Béarn, en particulier Gaston Fébus, dominait un domaine éclaté. Cet ensemble territorial s'est constitué par étapes, en usant du fait militaire mais surtout par des pratiques matrimoniales. Leur mise en œuvre suggère une stratégie géopolitique, avec en arrière-plan les influences de l'église et du droit romain : se précise à cette époque la notion de territoire et de frontières. Cet exemple illustre l'expansion des seigneuries au Moyen-Âge, nécessitant des moyens nouveaux d'administration. Les bastides constituent l'un de ses dispositifs. Les dates de création, les situations géographiques ; les plans, examinés sur les trois entités Béarn, Marsan et Foix, nous donnent des indications sur la stratégie des vicomtes et leurs relations avec les communautés traditionnelles.

     

    Cropped bandeaucharok1

  • Une noble famille béarnaise mise à l'honneur par le CHAR

    Sans titre 5                Que dire d’une conférence où le public ne peut trouver pour seul défaut le fait que l’intervenant n’ait pu se rendre à Bari pour consulter les archives ? Cette pointe d’humour béarnais appuie la précision et la qualité de la conférence dispensée par Bernard Desbonnet, membre du C.H.Ar, Cercle Historique de l’Arribère, association que l’on ne présente plus sur Pilou Béarn.

                    C’est à Navarrenx, dans une salle comble qu’une cinquante de personnes est venue écouter (que dis-je, boire !) les paroles du Béarnais d’adoption. La conférence portait sur la famille noble béarnaise des Méritein-SainteColome.

                    Cette dynastie familiale regroupe ses possessions aux alentours de Navarrenx, Monein et Castillon d’Arthez. Participant à tous les grands évènements de l’Histoire de France, des guerres du roi Louis XI contre les grands féodaux, aux guerres de religion en Béarn, Lorraine et Provence en passant par les guerres d’Italie, ils exercent aussi des fonctions civiles en Normandie, Catalogne française mais aussi en Béarn. Les évènements politico-religieux qui affectent la vicomté en 1569 ont de profondes répercussions et amorcent le déclin. Le patrimoine est vendu et dispersé.

                    La conférence fut accompagnée par des diapositives organisées à la perfection, illustrant on ne peut mieux le sujet : cartes, schémas, portraits, actes notariaux… Bernard Desbonnet manie et allie avec excellence histoire et patrimoine sur fond d’histoires familiales et militaires. Il n’hésite d’ailleurs pas à qualifier ces personnes de « personnages infra historiques ». Tout cela en réussissant même à faire sourire à plusieurs reprises son auditoire.

                    L’intervention s’est terminée par une rapide séance de questions-réponses on ne peut plus vive et interactive où Bernard Desbonnet avait encore des anecdotes pour satisfaire les plus ferrus d’Histoire de l’assistance. La soirée s’est terminée sur des applaudissements vifs et chaleureux comme pour remercier l’historien et animateur des ateliers de paléographie française du C.H.Ar qu’est Bernard Desbonnet d’avoir rendu le sujet très pointu, digeste au possible.

                    La prochaine conférence du C.H.Ar (et la dernière de cette saison) se tiendra le vendredi 27 avril à la salle de la Communauté de Communes de Navarrenx à 18h30 et sera dispensée par Alexandre De Miller de La Cerda, Lauréat de l’Académie Française, homme de lettres, historien et journaliste. Celle-ci portera sur l’Impératrice Eugénie si chère à Navarrenx puisqu’on médecin personnel n’était autre qu’un certain Docteur Darralde, ancien maire navarrais. De l’assainissement des Landes au développement de la villégiature biarrote, en passant par les Pyrénées où l’Impératrice Eugénie aimait prendre les eaux, la dernière souveraine française laissera une empreinte bâtisseuse de Biarritz à Luz-Saint-Sauveur ou Eugénie-les-Bains et même à Navarrenx dont l’église Saint-Germain a conservé des tableaux offerts en remerciement des soins prodigués à l’Impératrice par ce même Docteur Darralde.

                    Nul doute qu’elle connaîtra le même succès que les précédentes.

    Bd la rep

    Bernard Desbonnet posant avec un de ses ouvrages en relation avec le thème du jour, Une seigneurie béarnaise au début du XVIème siècle à la fin de sa conférence.

  • «L’Histoire au fil des siècles »

    Cette année encore, le Cercle Historique de l’Arribère vous propose de nombreuses conférences. En 2018, sous la bannière «L’Histoire au fil des siècles », cinq vous sont proposées. Agendas sortis, voici le programme de ce printemps ! Plus d'informations sur http://bearndesgaves.fr/char/ .

     

    La bataille de Roncevaux entre légende et réalité… ou l’inverse VIII-IXème siècles

    Vendredi 2 février 2018 à 18h30 Salle de la Communauté de Communes 14 Rue Saint Germain à NAVARRENX

    Par Martine Chéniaux (Enseignante et Historienne)

    Les manuels d’Histoire parlent tous de la bataille de Roncevaux qui vit en 778 la destruction d’une grande partie de l’armée de Charlemagne menée par Roland, comte de la Marche de Bretagne. Mais qu’en est-il réellement ? Et si une grande bataille avait bien eu lieu à Roncevaux, mais bien plus tard et sans Charlemagne ou Roland ? Comment est-on passé d’une réalité à une dissimulation puis à une légende ?

     

    Le livre en Béarn à la Renaissance XII-XIIIème siècles

    Vendredi 9 mars 2018 à 18h30 Salle de la Communauté de Communes 14 Rue Saint Germain à NAVARRENX

    Par le Professeur en Histoire Moderne Philippe Chareyre (Directeur de recherche ITEM à l’UPPA)

    L’imprimerie se développe au milieu du XVème siècle dans la zone rhénane; le livre imprimé se répand alors en Béarn dans les milieux ecclésiastiques ainsi qu’à la cour de Navarre. Il faudra toutefois attendre presque un siècle pour que le premier livre soit imprimé localement. Cette conférence éclairera les enjeux autour du livre dans la souveraineté béarnaise et révèlera quelques personnalités originales du monde de l’imprimerie.

     

    Les barbiers-chirurgiens en Béarn du Moyen Age à la Révolution

    Vendredi 23 mars 2018 à 18h30 Salle de la Communauté de Communes 14 Rue Saint Germain à NAVARRENX

    Par Michel Syndique (Animateur des ateliers de paléographie béarnaise du C.H.Ar)

    Pourquoi des barbiers-chirurgiens ? A partir de vieux écrits béarnais, le conférencier abordera les pratiques médicales, le rôle social, les rapports avec particuliers et communautés de « besiis », la complémentarité d’action avec médecins (medges) et apothicaires.

     

    Une famille noble béarnaise: De Méritein-Sainte Colome (1460-1610)

    Vendredi 6 avril 2018 à 18h30 Salle de la Communauté de Communes 14 Rue Saint Germain à NAVARRENX

    Par Bernard Desbonnet (Historien et Animateur des ateliers de paléographie française du C.H.Ar)

    La dynastie familiale regroupe ses possessions dans la région Navarrenx-Monein et Castillon d’Arthez. Participant à tous les grands évènements de l’Histoire de France: guerres du roi Louis XI contre les grands féodaux, guerres d’Italie, guerres de religion en Béarn, Lorraine et Provence ; ils exercent aussi des fonctions civiles en Normandie, Catalogne française et Béarn. Les évènements politico-religieux qui affectent la vicomté en 1569 ont de profondes répercussions et amorcent le déclin. Le patrimoine familial est vendu et dispersé…

     

    L’Impératrice Eugénie XIX-XXème siècles

    Vendredi 27 avril 2018 à 18h30 Salle de la Communauté de Communes 14 Rue Saint Germain à NAVARRENX

    Par Alexandre De Miller de La Cerda (Lauréat de l’Académie Française Homme de Lettres, Historien et Journaliste)

    De l’assainissement des Landes au développement de la villégiature biarrote, en passant par les Pyrénées où l’Impératrice Eugénie aimait prendre les eaux, la dernière souveraine de la France laissera une empreinte bâtisseuse de Biarritz à Luz-SaintSauveur ou Eugénie-les-Bains et même à Navarrenx dont l’église Saint-Germain a conservé des tableaux offerts en remerciement des soins prodigués à l’Impératrice par le Docteur Darralde, Maire de la cité.

     

    Cropped bandeaucharok1

  • Saison pleine pour Lous Deus Remparts !

    Dsc 0048 1 modL’association Lous Deus Remparts a tenu ce samedi son assemblée générale à la mairie de Navarrenx. Elle s’est tenue en six principaux temps : un bilan moral, les perceptives pour la saison à venir, un bilan financier, des questions diverses, le renouvellement du bureau et un moment de partage et de convivialité.

    Forte de ses 23 membres, elle propose une activité soutenue et variée depuis l’assemblée générale de Juillet 2016, la précédente. Depuis, treize sorties dont le festival de Siros, le forum des bastides, le téléthon et la route des vins de Monein par exemple. Mais le fer de lance de l’association se déroule durant l’été : tous les mercredis soirs de la mi-juillet à la mi-août, elle fait découvrir à qui veut la culture et la gastronomie béarnaise, mais les chants aussi, bien entendu, sous la porte St-Antoine. A chaque soirée, la barre des cent curieux est dépassée. Ces derniers sont majoritairement des touristes (dont des Mexicains et des Japonais !). Ce succès est dû à la grande implication des chanteurs : il ne s’agit que de bénévolat.

                    Ce succès, le président Léon Arrieux rappelle qu’il faudra le prolonger pour la saison qui est à suivre : la route des vins de Monein, très prochainement, le festival de Siros, celui des bastides enchantées et bien évidemment poursuivre cet élan et les nombreuses animations pour l’été 2018.

                    D’un point de vue financier, la trésorière Michèle Pouyaut présente à l’assemblée un déficit d’environ 600 € sur la période passée (4 047 € de dépenses pour 3 438 € de recettes). Ainsi, Lous Deus Remparts ont tout de même les voyants dans le vert avec un solde positif de 2 322 €.

                    Pour les questions diverses,  le chef de chœur Sandrine Hondareyte-Lopez souligne l’implication des bénévoles mais aussi leur investissement et assiduité. Cette professeur de musique remarque même une amélioration dans l’apprentissage des chants et est heureuse pour les perspectives à venir. Au rang des remerciements, l’association souhaite remercier la commune pour le prêt de la salle servant aux répétitions et les foulards, ainsi que les bénévoles.

                    En dernier point, le renouvellement du bureau. Les postes de secrétaire et vice-président étaient concernés. Ainsi, le bureau est désormais composé de Léon Arrieux (président), Michel Deü (vice-président), Michèle Pouyaut (trésorière) et Jean-Marc Lopez (secrétaire).

                    Vient enfin le temps de partage et de convivialité de cette assemblée générale. Pâtisseries et vins sont de sortie, guitare et flûte aussi. Ainsi, quoi de mieux pour terminer, que le chant « Cantam lou bi » ou "O mon pais", chantée sur une musique de Jean-Claude Coudouy ? 

  • Blog vidéo #3 - AZAFT, Tren Azul et Canfranc

         Le Samedi 18 Novembre, l'association AZAFT est venue présenter à Canfranc son Tren Azul pour la sortie du film "Le crime de l'Orient-Express" (pour la peine, "Asesinato en el Orient Express"). Mais qui est l'AZAFT ? Quel le lien entre le Tren Azul et l'Orient Express ? Et pourquoi Canfranc ? Toutes ces réponses sont dans le troisième billet du blog vidéo de Pilou Béarn.

    Plus de photos et d'infos sur:

         -> Site de l'AZAFT

         -> Album Flickr de la journée

         -> Publication personnelle sur Instagram

  • Le CHAR au service de la jeunesse et du patrimoine

    20170906 180334

    C’est au bar des sports de Navarrenx que l’association navarraise du Cercle Historique de l’Arribère (le C.H.AR.) a convié les correspondants de La République des Pyrénées et du Sud-Ouest pour faire part de leur prochaine animation, et pas des moindres…

    A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine – dont le thème de 2017 est « Jeunesse et Patrimoine » - le C.H.AR. organise à l’intention des familles locales ou de passage un parcours mystère, associé à un concours photos via Instagram où les participants posteront des photos de leur parcours. Ce « jeu Instagram », dont le jury sera composé du maire navarrais Jean Baucou et de membres du C.H.AR., verra concourir deux catégories : enfants et adolescents-adultes. Ces derniers devront publier une (ou des) photo(s) sur leur compte Instagram avec un hastag donné au départ du parcours ou bien par MMS au numéro lui aussi donné au départ de celui-ci. Ponctué de questions, jeux, rébus, charades, de personnages à retrouver, de selfies et autres énigmes, il proposera aux participants de visiter les sites emblématiques de la petite cité béarnaise intra-muros. Il y aura d’ailleurs deux personnages « mystères » à découvrir. Il faut donc rester attentif. Récompenses à la clef !

    Ce parcours mystère, organisé avec le concours de Places Fortes en Pyrénées Occidentales et Zoom64, se déroulera durant l’après-midi du Samedi 16 Septembre, et débutera dès 15h à la cour de l’Arsenal. Celle-ci accueillant aussi la remise des prix plus tard dans la soirée.

    Ainsi, question de promotion, je me permets de vous rappeler que depuis peu, le C.H.AR. a sa page Facebook et son compte Instagram. Like et follow ne sont pas des termes béarnais, mais semblent appropiés.

              >>> Page Facebook du CHAR

              >>> Compte Instagram du CHAR

    Tot 1