Créer un site internet

Golf

  • Chroniques d'un golf béarnais

     

    20170408 125058 1

    Sus. Golf. Béarn. Il y a presque quelque chose de mathématiques dans cette suite. Que ce soit avec le nombre de lettres dans les mots ou par la logique suivie. Historique aussi. En effet, il est bon de rappeler que le plus ancien golf de toute l’Europe continentale (et donc par extension le premier golf ouvert en dehors des terres britanniques) a vu le jour en Béarn : il s’agit du Pau Golf Club, basé à Billère en 1856. C’est dire l’attache historique qu’a le golf en nos belles terres béarnaises.

    Hormis le fait que j’adore parler de Sus (le nom de cet article est une référence directe la page Facebook de ce blog, à la base dédiée à l’histoire du village), j’ai aussi envie de vous parler de la (bonne) surprise qu’a été la mienne ce Samedi 08 Avril au Navarrenx Golf Club. Comme celui de Billère, le Sussois porte le nom d’une commune limitrophe (plus importante, certes). Je suis allé à la rencontre de Pierre GRACIAA, directeur des lieux, pour l’inauguration de ce golf.

    Ma première surprise fût de voir le monde présent : 120. Un chiffre grandissant d’heure en heure aux dires du directeur du domaine. La barre des 150 était attendue au milieu de l’après-midi. 150. Près de la moitié des habitants de Sus en somme. Quelle joie de voir tant de personnes dans ce si joli cadre… sussois et historique. Voir ce lieu vivre m’a fait plaisir.

    La seconde fût le discours tenu par Pierre GRACIAA et son contenu. Il a été, vous vous en doutez, émouvant au possible lors de l’évocation de Bernard GASSIOT, au départ du projet aux côtés de Jean-François CABARROUY, décédé en Avril 2015.

    Bien que très sensible à l’émotion et l’hommage rendu au restaurateur palois demeurant « l’âme du projet », ce qui a le plus attiré mon attention est le souhait de mettre en valeur Sus, Navarrenx et le Béarn. Nombreuses ont été les phrases parlant de notre si belle terre. "Un site tellement magique", "ce sont des hommes de cette trempe qui font le Béarn et ses réussites", "développer dans cette vallée du gave et d'y apporter une nouvelle activité touristique et économique", "il ne faut pas croire que seules les agglomérations, ou la côte (basque ou landaises), sont les seuls territoires en capacité d'accueillir de grands complexes golfiques" ou encore "il nous faut remercier l'ensemble de la population de ce territoire". Dire que mon égo, chauvin au possible, est comblé est un euphémisme.

    Quelle satisfaction personnelle de voir M. GRACIAA, constamment en contact avec de grandes sociétés telles BMW Passion Automobile ou Ogeu (ces derniers ayant des stands sur place), ne pas oublier la terre locale et ses habitants. En cette période où on entend souvent parler de déconnexion de la réalité, ça fait plaisir. Nul doute que les Sussois, Navarrais, Béarnais et autres voisins, touristes, sportifs ou curieux viendront jouer dans un tel cadre. D’un point de vue personnel, l’accueil et les lieux m’ont donné envie d’essayer le golf, tout en étant surveillé par nos belles Pyrénées.

    Je conclurai par les mots de Pierre GRACIAA : « Longue vie au Navarrenx Golf Club ».

    20170408 123303