Créer un site internet

sorcieres

  • Les sorcières basques passionnent à Navarrenx

         La seconde conférence de 2017 du Cercle Historique de l'Arribère (le CHAR) a eu lieu ce vendredi 24 février salle de la communauté de communes à Navarrenx.
         Cette conférence fût dispensée par Beñat Zintzo Garmendia, docteur en histoire, géographe, anthropologue et géopolitique, spécialiste du Pays Basque. Il a notamment travaillé sur la sorcellerie dans la région. Il a entamé cela dès les années 1980 et a publié ses travaux dans un livre d'environ 800 pages paru l'an passé, intitulé "Histoire de la sorcellerie en Pays Basque : les bûchers de l'Injustice (Labourd, Navarre, Logroño, Zugarramurdi)".
         C'est avec l'appui de ce même livre que le conférencier a exposé, traitant de l'histoire de la sorcellerie au Pays Basque, durant plus d'une heure et demi. Séparé en trois principaux temps, cet exposé a retracé les origines de cette haine et crainte de la sorcellerie, à savoir une querelle de clan à Saint-Jean-de-Luz. De là, il a ensuite aborder l'évolution de la vision de la sorcellerie, passant d'un délit à un crime de lèse majesté divine (on comprendra aisément que cette dernière a pris des proportions on ne peut plus importantes). Enfin, Beñat Zintzo Garmendia a conclu et insisté par la commission royale désignée par Henri IV, arrivée au Labourd pour mettre un terme aux malheurs causés par les sorcières basques. Deux juges, dont le célèbre Pierre de Lancre, sont munis des pleins pouvoirs par le roi. Un déluge de malheurs s'abat alors sur cette contrée.
         L'assemblée fût suspendue aux lèvres du docteur, tant ces dires furent passionnant. Il faut dire que ce livre est "comme le point de fusion entre quatre sciences, l'Histoire, la Géographie, l'Anthropologie et la Géopolitique. En effet [la] recherche ne repose que sur des archives et non pas des légendes qui fréquemment ne sont pas historiques, d'où le titre : Histoire de la sorcellerie...". Cette conférence à Navarrenx fût la dernière d'une longue série consacrée à cette thématique. L'auteur est passé à ce jour, depuis la sortie de son livre voici moins d'un an, à Marseille, Bayonne, Pau, Toulouse, Montpellier... un total de 17 conférences !
         Nul doute que cette même assemblée sera aussi nombreuse le samedi 18 mars (même endroit, 15h) pour la troisième conférence de l'année: Itinéraire d'internés du Camps de Gurs, par Emile Valles.

     

    Extrait de l'entretien tenu par mail avec Beñat Zintzo Garmendia. Pour de plus amples informations: http://www.zintzo-garmendia.com/zintzo_garmendia/Fiche_personnelle.html

     

         Un petit rappel si vous le permettez, quand avez-vous débuté cette recherche sur la sorcellerie en Pays Basque ? En juin 1979 dans le cadre de ma thèse d'Histoire officiellement achevée en 1991 et depuis toujours complétée, bonifiée, actualisée, comme pour les carnavals Basques par exemple, soit plus de 35 années. Bien entendu ma recherche ne s'est pas limitée à ces deux seules chasses aux sorcières, mais à toutes celles dont l'Histoire a conservé des archives depuis la seconde moitié du XV° siècle jusqu'à l'aube du XVIII° (1466 - 1700) , mais en me limitant uniquement au Pays Basque historique des Sept  provinces, sauf si je tombais sur d'autres lieux, comme la Catalogne ou le Languedoc par exemple...

         Quels sont les lieux qui vous ont plus particulièrement marqué durant ces onze mois ? Hendaye où ce fut ma première avec la sortie de mon livre. j'avais une très forte émotion, car je voulais rendre un hommage très appuyé à un homme qui a accompagné à distance toute ma recherche : Gustav Henningsen, ce danois le plus grand et le meilleur spécialiste de la sorcellerie au temps de Zugarramurdi... l'accueil qui me fut réservé à l'Université du Temps Libre de Pau avec une foule immense... et bien entendu la première conférence de la Maison Basque de Marseille dans la salle de réception de la Maison de la Corse de Marseille, j'ai donc été un trait d'union entre elles deux... mais aussi de nombreuses autres conférences car le public a toujours été chaleureux.

         Comment doit-on situer votre oeuvre, votre livre ? Comme le point de fusion entre quatre sciences, l'Histoire, la Géographie, l'Anthropologie et la Géopolitique. En effet ma recherche ne repose que sur des archives et non pas des légendes qui fréquemment ne sont pas historiques, d'où le titre : Histoire de la sorcellerie...

    ***

    20170224 182448

    Maïté Capdouze du CHAR et le docteur Beñat Zintzo Garmendia ont animé avec justesse cette soirée.

×