Créer un site internet

Sus

  • Chroniques d'un golf béarnais

     

    20170408 125058 1

    Sus. Golf. Béarn. Il y a presque quelque chose de mathématiques dans cette suite. Que ce soit avec le nombre de lettres dans les mots ou par la logique suivie. Historique aussi. En effet, il est bon de rappeler que le plus ancien golf de toute l’Europe continentale (et donc par extension le premier golf ouvert en dehors des terres britanniques) a vu le jour en Béarn : il s’agit du Pau Golf Club, basé à Billère en 1856. C’est dire l’attache historique qu’a le golf en nos belles terres béarnaises.

    Hormis le fait que j’adore parler de Sus (le nom de cet article est une référence directe la page Facebook de ce blog, à la base dédiée à l’histoire du village), j’ai aussi envie de vous parler de la (bonne) surprise qu’a été la mienne ce Samedi 08 Avril au Navarrenx Golf Club. Comme celui de Billère, le Sussois porte le nom d’une commune limitrophe (plus importante, certes). Je suis allé à la rencontre de Pierre GRACIAA, directeur des lieux, pour l’inauguration de ce golf.

    Ma première surprise fût de voir le monde présent : 120. Un chiffre grandissant d’heure en heure aux dires du directeur du domaine. La barre des 150 était attendue au milieu de l’après-midi. 150. Près de la moitié des habitants de Sus en somme. Quelle joie de voir tant de personnes dans ce si joli cadre… sussois et historique. Voir ce lieu vivre m’a fait plaisir.

    La seconde fût le discours tenu par Pierre GRACIAA et son contenu. Il a été, vous vous en doutez, émouvant au possible lors de l’évocation de Bernard GASSIOT, au départ du projet aux côtés de Jean-François CABARROUY, décédé en Avril 2015.

    Bien que très sensible à l’émotion et l’hommage rendu au restaurateur palois demeurant « l’âme du projet », ce qui a le plus attiré mon attention est le souhait de mettre en valeur Sus, Navarrenx et le Béarn. Nombreuses ont été les phrases parlant de notre si belle terre. "Un site tellement magique", "ce sont des hommes de cette trempe qui font le Béarn et ses réussites", "développer dans cette vallée du gave et d'y apporter une nouvelle activité touristique et économique", "il ne faut pas croire que seules les agglomérations, ou la côte (basque ou landaises), sont les seuls territoires en capacité d'accueillir de grands complexes golfiques" ou encore "il nous faut remercier l'ensemble de la population de ce territoire". Dire que mon égo, chauvin au possible, est comblé est un euphémisme.

    Quelle satisfaction personnelle de voir M. GRACIAA, constamment en contact avec de grandes sociétés telles BMW Passion Automobile ou Ogeu (ces derniers ayant des stands sur place), ne pas oublier la terre locale et ses habitants. En cette période où on entend souvent parler de déconnexion de la réalité, ça fait plaisir. Nul doute que les Sussois, Navarrais, Béarnais et autres voisins, touristes, sportifs ou curieux viendront jouer dans un tel cadre. D’un point de vue personnel, l’accueil et les lieux m’ont donné envie d’essayer le golf, tout en étant surveillé par nos belles Pyrénées.

    Je conclurai par les mots de Pierre GRACIAA : « Longue vie au Navarrenx Golf Club ».

    20170408 123303

  • Patrimoine bradé aux enchères ?

    « La culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié. »

    Émile Henriot

     

    Et si nous perdions volontairement notre patrimoine ? Volontairement oui.

    Le raccourci est raide, j'en conviens. Mais je vais vous expliquer mon raisonnement. Parlons un petit peu de Sus. Petit village de même pas 400 âmes. Ces derniers temps, cette commune limitrophe de Navarrenx a beaucoup fait parlé d'elle via la vente d'un de ses châteaux. Enfin, la mise aux enchères. Enfin, la menace de mise aux enchères. Bref c'est le bordel. Ce n'est pas la première fois que ce château, privé, risque de changer de propriétaire. Mise à prix, si vente il y a : 20 000 euros. 20 000 putains d'euros pour un château blindé d'histoire.

    Pour piqûre de rappel, ce château dit de Fligny est répertorié aux archives départementales dès 1281. Ce château n'en n'est pas un, mais plutôt une belle maison de maître. En mai 1820, la château et son domaine de six hectares ont été vendu aux Saint-Cricq, alors propriété du Marquis de Jasses. Ce château sera le château d'enfance de Caroline de Saint-Cricq, fille du Comte Pierre de Saint-Cricq, député des Basses-Pyrénées dans l'arrondissement d'Orthez. Caroline était très amoureuse du compositeur hongrois Franz Liszt, et le sera toute sa vie, malgré un mariage (malheureux donc). Cette famille,et surtout Caroline, restera liée à Sus, via le domaine Nitot. Dans une histoire plus récente, ce château a abrité un aérium, un établissement de repos au grand air pour les enfants ou adolescents. Puis, c'est l'ADAPEI qui a occupé les murs du château, où de nombreuses sussoises y ont travaillé. Le propriétaire des lieux n'a jamais souhaité vendre la battisse à l'ADAPEI, et n'en sera donc que locataire jusqu'à son départ dans les années 1980. Encore aujourd'hui privé, ce château n'est pas visible habituellement depuis le village. S'il l'est, ce n'est qu'en hiver, une fois que toutes les feuilles des arbres qui le cachent sont tombées.

    Et si ce château était vendu ? Après tout. A la commune ou tout autre institution territoriale. Ce château tombe en ruines, et les avis sur les réseaux sociaux (révélateurs comme à leurs habitudes des tréfonds des sombres pensées humaines) laissent hésiter entre la réhabilitation et la destruction.

    Optons pour la réhabilitation (et laissons de côté la destruction avant que je ne devienne vulgaire). La commune en devient propriétaire. Que va-t-elle en faire ? Pourquoi pas surfer sur la récente obtention du label « Plus Beaux Villages de France » de Navarrenx ? Monter un musée à quelques kilomètres d'un village qui risque de voir sa fréquentation touristique augmenter de plus de 30% n'est pas un défi si osé que ça. 22 pièces composent cette magnifique battisse. Il n'y a pas de quoi faire de jolies salles, sur l'histoire du Béarn, de Navarrenx, de Sus et de ses alentours ? Il y a bien sûr le Centre d’Interprétation de Navarrenx qui est génial, mais un tel musée à Sus... l'actuelle propriétaire du château a des projets pour ce château. Celui d'un parc botanique entre autre. Splendide idée, qui pourrait être parfaitement complémentaire au musée. Aller, parce que je suis gourmand, il y a même de quoi faire une salle détente et une boutique souvenirs. Il y a largement de quoi faire un musée, un jardin botanique et un parking en conséquence. A mi-chemin entre la citadelle béarnaise labellisée et le domaine Nitot (centre d'activités en devenir).

    A la base, je pensais que le lieu parfait pour un tel projet était l'ancienne gare de Sus, plus proche des grands axes routiers, plus modestes aussi. Mais bon, des gens y habitent aussi... mais là n'est pas la question.

    La commune, la communauté des communes, le conseil général, la région... je suis un Bisounours, j'entend bien, mais ça en fait des investisseurs potentiels non ? Vous avez le choix. Soit la propriétaire prend le risque de remettre en vente ce château dans quelques années, soit une collectivité en hérite, soit la communauté d'obédience chrétienne qui répond au nom de Tabitha's Place la rachète. Elle a les moyens, je vous assure. La secte, déjà on ne peut plus ancrée à Sus se ferait un malin plaisir d'acheter ce château. Ceci dit, ils seraient bien cons de ne pas vouloir le faire : ils ont la main d’œuvre gratuite pour rénover le bâtiment. Je suis totalement contre, et m'y oppose fermement. Votre choix ? Le mien est fait.

    Ne pas agir, n'est-ce pas là une façon de délaisser volontairement son patrimoine ?

     

    Cet article n'engage que moi, et en aucun cas la commune de Sus ou la propriétaire des lieux.

     

    Fotor 144286845618940

    Archive de Georges LASSALLE,

    publiée dans Caroline de St Cricq & Franz Liszt, un amour impossible de Marie BAULNY

    (Cercle Historique de l'Arribère).

  • Le Tour, des madeleines et Sus !

    Le Tour de France passe à Sus et à Navarrenx. Le Tour de France passe à Sus et à Navarrenx. Le Tour de France passe à Sus et à Navarrenx. Vous le saviez ? Ah.

    Ce n'était pas arrivé depuis 2007, la plus grande compétition cycliste passera cet été aux alentours de Navarrenx. Un 14 Juillet, jour de Fête Nationale. Quel symbole. Il s'agira ce jour là de l'étape Tarbes – La Pierre St-Martin, la dixième de l'édition 2015. Une étape longue de 167 kilomètres, qui verra Navarrenx et Sus bien mis en évidence.

    Ogenne Camptort, Navarrenx, Susmiou, Sus et Angous verront donc le Tour de France cette année. Il devrait passer aux alentours de 14h40. Je parle là du premier coureur et échappée, si tenté que les estimations soient correctes.

    Profil

    Canton vela

     

    Tout d'abord, Navarrenx. Fraîchement détentrice du label « Plus Beaux Villages de France », la petite cité béarnaise aura très certainement droit à des plans magnifiques pris par hélicoptères. Imaginez les remparts vus depuis un hélico, après avoir survolé des kilomètres et des kilomètres de forêts séparant Mourenx et Navarrenx. Pas mal hein ? Imaginez un joli plan sur le pêcheur du rond point entre Sus et Susmiou. Pas mal non plus hein ?

    Sus justement. Sachez que la commune a été retenue pour participer au 6ème Grand Prix St Michel des Communes Gourmandes. Pour être retenu à ce concours, il y avait deux principales conditions : que la commune abrite moins de 2000 habitants et qu'elle possède une école. Sus , emplissant ces deux critères, a été retenue. Elle sera la seule sur cette étape. Le principe du concours est simple : il faut créer une madeleine, de la recette à la conception, avec l'aide des enfants de l'école. Je garde bien évidemment la recette de la madeleine pour moi, vous verrez le Jour-J (il y a du saumon dans la recette, spoiler!). Puis, un jury monté par St Michel viendra, à Sus, pour goûter les madeleines. Le jury sera présidé par Bernard Hinault (oui oui, le Blaireau en personne, cinq Tours de France, rien que ça). La commune remportant ce 6ème Grand Prix St Michel des Communes Gourmandes (il y aura une quinzaine de participantes environ) se verra remettre cinq ordinateurs portables pour son école. Les deux autres communes sur le podium se verront remettre quant à elles trois et deux ordinateurs portables.

    La biscuiterie St Michel tente au travers de cela de rendre l'événement un peu exceptionnel pour Sus. Ce sera une bonne vitrine pour les deux partis, et la journée, j'en suis persuadé, sera une réussite. Animation et bonne ambiance assurée. Toutes les associations sussoises sont sur le coup pour assurer une bonne organisation : lous Esbagats, les Pelotaris de Sus ainsi que l'association de chasse.

    Je me permet aussi d'ajouter que le soir même, la commune inaugurera son boulodrome, proche du fronton. Une petite soirée devrait y être organisée.

    Le comble serait de voir un Français vainqueur à La Pierre St-Martin. Ce serait parfait.

     

    De plus amples informations concernant l'étape ici : http://www.letour.fr/le-tour/2015/fr/etape-10.html

     

    Sus st michel