Créer un site internet

Jeanne Labourdette, infirmière major navarraise de la Grande Guerre

Jeanne Labourdette,
infirmière major navarraise de la Grande Guerre

 


     Jeanne Élisabeth Marie Labourdette, née à Navarrenx le 03 Octobre 1870 selon les tables décennales des archives départementales (TD 1863-1873). Elle est la fille de Germain Labourdette et de Joséphine Capdeville.

     A sa naissance, son père est prisonnier de guerre en Prusse (si l'acte de naissance est correctement lu). Sa mère s'est mariée à 16ans et demi alors que Germain Labourdette en avait 45... L'acte de mariage de 1865 ne me permet pas de remonter la branche Labourdette. Il est probable que le manoir, à Susmiou sur la route de Navarrenx, leur appartenait car Germain Labourdette était capitaine et chevalier de la légion d'honneur, il avait donc une situation on ne peut plus correcteIl est décédé le 10 Août 1897 à Susmiou à 78 ans ; il serait né à Navarrenx et était fils (naturel ?) de Marianne LabourdetteLes témoins du décès sont les Aspesberro (ancienne ferme au pied de la côte, derrière Intermarché Susmiou ) et les Fabien (au rond point éponyme, ou dit du pêcheur). Comme autrefois c'étaient les voisins qui déclaraient les décès et qu'alors il n'y avait pas toutes les constructions qui existent maintenant, cela tendrait à confirmer que le château sur la route de Navarrenx était bien le château Labourdette.


     Elle a été infirmière major titulaire de la Société de Secours aux blessés à Paris. Domiciliée à Susmiou, elle fût titulaire de la médaille d'argent des Épidémies, aujourd'hui Médaille d'honneur du service de santé des armées.


     Cette dernière est « Morte pour la France » le Mardi 05 Mars 1918 à Gravelines (Nord - 59). Encore une fois, et c'est chose commune pour ce type de travail d'archive, des sources se contredisent. Bernard Sibenaler donne pour lieu de décès l'hôpital temporaire 82, contrairement à Gérard Moutche qui mentionne l'hôpital temporaire 62.


     Elle est enterrée à Gravelines au carré militaire du cimetière communal, à la tombe 139. Un extrait du registre des décès a été transmis le jour même de son décès à la Mairie de Gravelines et de Susmiou. Registre mentionnant :


Région du Nord / Place de Gravelines.
N°8. Ordre des registres des décès délivré à titre de simple renseignements : Labourdette Jeanne.
Service de santé. Hôpital temporaire N° 82 de Gravelines.
Nous soussigné Courtecuisse Raphaël Officier d'administration de 2e classe gestionnaire (…) qu'il résulte du registre des décès du dit hôpital que Mademoiselle Labourdette Jeanne Infirmière titulaire de la société de la Société de secours aux blessés militaires à Paris née le trois Octobre mil huit cent soixante douze à Navarrenx canton du dit département des Basses Pyrénées fille de feu Germain et de Capdeville Joséphine domiciliés à Susmiou canton de Navarrenx département des Basses Pyrénées est décédée au dit hôpital le cinq Mars à neuf heures du matin. Morte pour la France.
Fait à Gravelines le cinq Mars mil neuf cent dix huit.
L'Officier d'administration de 2e classe gestionnaire Courtecuisse.
Nous Médecin chef du dit établissement certifions que la signature ci dessus est celle de M. Courtecuisse susqualifié et que foi doit être ajoutée. Fait à Gravelines le cinq Mars mil neuf
cent dix huit. DV (…).
Le présent extrait a été établi en double expédition dont un adressé au Maire de la commune le cinq Mars de l'année et l'autre M. le Ministre de la guerre. Bureau des Archives.


     Gérard Moutche écrit à la page 309 de son ouvrage que Jeanne Labourdette est inscrite aux monuments aux morts de Sus et de Susmiou. En soi, ce n'est pas tout à fait exact. Bien qu'inscrite au monument aux morts de Susmiou, l'infirmière navarraise est (aussi) mentionnée à Sus, mais au porche de l'église Saint-Sauveur. Il est cependant possible que la famille Labourdette fréquantait la paroisse de Sus, peut-être plus facile d'accès que celle de Susmiou, sur les hauteurs du village. Ceci expliquerait sa précence au porche de l'église sussoise. Il ne s'agirait de la première famille de Susmiou qui fréquenterait la paroisse sussoise pour de simples questions pratique.


Sources :
     ♦ http://earchives.le64.fr/
     ♦ http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/index.php
     ♦
Les poilus du Béarn en 14-18, publié chez Les Amis de Nay et de la Batbielle (2014)
     ♦ Fonds personnels de Bernard Sibenaler

Pour le blog

Carré militaire du cimetière de Gravelines, et sépulture de Jeanne Labourdette (photo de Bernard Sibenaler)

Monument aux morts de Susmiou

Acte de naissance de Jeanne Labourdette aux tables décennales.