Jurassic Béarn

Juste une petite musique d'ambiance, si vous le voulez :)

 

Avant de commencer la lecture sur le site, sachez que cette page existe aussi en .pdf sur la platefore Issuu: JURASSIC BEARN. Ce .pdf en hyperlien (passez la souris ou cliquez sur le titre en gras) est bien mieux présenté, plus illustré et adapté pour un public plus jeune, mais rassurez-vous, le contenu y est presque le même et sera mis à jour si besoin. N'étant téléchargeable sur cette plateforme, n'hésitez pas à me demander le document par mail. Je vous le transmettrai avec grand plaisir: piloubearn@gmail.com

Bonne lercture, Pierre :)

***

Celles et ceux qui me connaissent savent que je porte une affection toute particulière pour la paléontologie, qui est pour moi une passion sans limite. Parmi vous, certains se souviennent même de moi jouant avec mes dinosaures en plastique et gueulant dès que possible que “Plus tard, j’serai paléontologue !”. Depuis mes cinq ans. Jusqu’à l’âge de quinze ans. Quand même. Les études, leurs niveaux et mes capacités n’étant compatibles, la passion n’est jamais partie pour autant. La lecture et le visionnage de nombre de récits ou reportages sur les animaux disparus (oui, parce que la paléontologie, ce n’est pas que pour les dinos hein) ont maintenu la place qu’a cette passion dans ma façon de vivre et d’être.

Mais avec le temps, une seconde passion, qui a toujours existé, s’est développée chez moi: l’amour du Béarn, de ma terre. Celle que vous connaissez déjà si vous êtes sur ce site. Depuis des années, j’ai mené un bon paquet de projets, certains à leurs termes, d’autres non. Celui-ci en fait partie.

Dans cet écrit, je ne vous dirai pas que Jurassic Park est le meilleur film de tous les temps (il l’est, soyons clairs), mais je tenterai plutôt une autre approche: qu’y a t-il à se mettre sous la dent quand nous sommes fans des dinos, nous, en Béarn ?

Ainsi, ces quelques lignes vous aideront à y répondre. 

 

    I - Géologie et géographie

 

        A - Géologie

 

Dès lors où la Terre et son histoire ont été étudiées, les scientifiques divisaient l'histoire de celle-ci en quatre ères, appelées ères primaire, secondaire, tertiaire et quaternaire. Dans cet écrit, ne sera uniquement traitée que l’ère secondaire, l’ère Mésozoïque. Ce choix purement arbitraire traduit une passion personnelle accrue de l’époque des dinosaures. Les autres ne seront que sommairement mentionnées.

Il est aisé de comprendre que depuis, l'échelle de temps utilisée et leurs études sont un peu plus complexes, ne serait-ce que par les termes employés ou leurs subdivisions. Mais l’idée générale est la même.

 

Le Paléozoïque, l’ère primaire, est une ère géologique qui est marquée par l'apparition, le développement et l’extinction des trilobites. Cette ère dure de -542 à -251 millions d'années. La période démarre avec l'apparition des trilobites et se finit par leur extinction. Durant cette période, on assiste à la formation d'un continent unique, le supercontinent appelé Pangée. Les premiers coquillages apparaissent et la population des poissons se multiplie. Vers la fin de cette ère, les premiers reptiles ainsi que les plantes modernes, tels les conifères, se développent. Le Paléozoïque se termine avec une grande extinction où près de 95% des espèces disparaissent. Les raisons de cette extinction ne sont pas encore connues avec certitude.

 

Le Mésozoïque, l'ère secondaire, est une ère située entre le Paléozoïque et le Cénozoïque, l'ère à laquelle nous vivons. Il commence par l'extinction du Permien-Trias, il y a 252 millions d'années, avec les dégâts sur la faune et la flore énoncés précédemment. Cette période se termine par la crise Crétacé-Tertiaire, dite la “Crise KT”, il y a 66 millions d'années. Il dure donc 186 millions d'années. Le Mésozoïque se divise en trois périodes : le Trias, le Jurassique et le Crétacé. Si cette période est la plus connue dans la culture populaire, c’est bien entendu car elle est la période des dinosaures, animaux passionnant les enfants et rappelant de bons souvenirs aux plus grands.

Le Trias est la première époque de l’ère mésozoïque, l'époque des premiers dinosaures, dont le Procompsognathus, Plateosaurus, Herrerasaurus, Eoraptor et le Coelophysis. Ils sont apparus à la fin du Trias. D'autre reptiles, plus anciens et datant aussi de cette époque, sont les archosaures, comme le Postosuchus. Le Trias a commencé il y a 250 millions d'années et s'est terminé il y a 200 millions d'années.

Le Jurassique est la deuxième période du Mésozoïque s’étendant de -200 à -145,5 millions d’années. Située entre le Trias et le Crétacé, c'est l'époque des grands dinosaures, comme le Diplodocus, Brachiosaurus, Allosaurus, le Dilophosaurus ou le Carnotaurus. C’est aussi à cette période que sont apparus les premiers mammifères et les premiers oiseaux. La saga Jurassic Park puis Jurassic World ont rendu le mot Jurassique connu de tous, devenu un mot commun, définissant avec exagération nombre de choses dépassées ou anciennes.

Le Crétacé est la troisième et dernière période du Mésozoïque s’étendant de -145,5 à -65 millions d’années. Elle a pris fin avec la disparition de nombreuses formes de vie, dont les dinosaures. Période située entre le Jurassique et le Paléogène, sa fin est marquée entre autres par l’impact d’une météorite dans le Yucatán, au Mexique. Les paléontologues pensent que cette collision a fortement participé à la disparition des dinosaures et d’autres espèces. Les dinosaures du Crétacé sont les plus fameux et connus de la culture populaire (ironie du sort, grâce à Jurassic Park, dont le nom porte vraiment à confusion): le Tyrannosaurus, Triceratops, Velociraptor, Spinosaurus… 

 

Le Cénozoïque est l'ère des mammifères et des oiseaux, qui va de -65 millions d'années jusqu'à nos jours. Cette ère comprend les ères tertiaire et quaternaire. La période démarre avec l'extinction des dinosaures et le développement des mammifères terrestres, dont l'homme. Les continents ont dérivé jusqu'à leur situation actuelle. Les mammifères sont devenus les maîtres de la Terre. Les premiers hommes et les primates apparaissent. Cette ère est donc celle dans laquelle nous vivons actuellement.

 

        B - Géographie

 

A l’époque des dinosaures, l'aspect physique de la Terre était bien différent de ce que l’on connaît aujourd'hui. Il est à savoir que jusqu’à très tard dans l’histoire de la Terre, celle-ci abritait la Pangée. La Pangée (”toutes les terres” en grec puis en latin) était un continent unique qui était autrefois formé par les six continents actuels de la Terre. Aujourd'hui disparu, ce gigantesque continent existait au début du Mésozoïque, jusqu’à la fin du Trias, aux environs de 200 millions d’années. Les premiers dinosaures l’ont donc connu et s'y sont dispersés. De là, ce supercontinent s'est fracturé et les continents actuels se sont éloignés les uns des autres. A ce moment-là, la Pangée s'est divisée en deux continents : Laurasia et Gondwana. On peut voir des signes de ce phénomène sur une carte du monde. Par exemple, l'est de l'Amérique du Sud peut s'emboîter dans l'Afrique de l'Ouest et cela se traduit par les fossiles. En effet, on trouve alors des fossiles de mêmes espèces à l'est de l'Amérique du Sud et à l'ouest de l'Afrique.

 

La France du Trias n’est que terres émergées et marécages, si ce n’est l’actuel sud-est qui est baigné dans la mer. Le Béarn, lui, était en plein marécages. Les premières terres fermes, elles, étaient au nord de l’actuelle Garonne.

La Pangée se disloque à la fin du Trias et au début du Jurassique, il y a 200 millions d’années. Les océans s’offrent donc la part belle du nouveau paysage français. Les terres émergées françaises se situent en actuels Auvergne, Aveyron, Bretagne, Catalogne… et Pyrénées occidentales ! En somme, la France du Jurassique ne se résume qu’à une poignée d’îles.

La dislocation de la Pangée se poursuit, offrant à la France une configuration qui commence à s'approcher de celle que nous connaissons actuellement. L’Europe actuelle est un immense archipel et le sud de la France forme une île avec l’Espagne. Cela se traduit par la multiplication des espèces. Les dinosaures, eux, diffèrent de plus en plus. Le Béarn est sous les eaux mais les terres immergées ne sont donc pas bien loin : sud des Pyrénées et une bonne partie du sud du pays en sont.

 

    II - Faune et flore

 

Très malheureusement pour les passionnés de dinosaures, le Béarn n’est pas une terre très riche en fossiles de ces terribles lézards. Pour les besoins de cet écrit et lui donner un peu de contenu, les dinosaures, animaux et autres êtres vivants du Mésozoïque dont les fossiles ont été trouvés dans le Sud-Ouest français seront mentionnés et décrits. 

Cet écrit sera principalement axé sur les dinosaures, vous l’aurez compris.

 

        A - Trias et Jurassique (250 - 145,5 millions d’années)

 

Il y a 250 millions d’années, la Terre sort d’une période dont la faune et la flore paie un énorme tribut: 95% des espèces disparaissent. Il est aisé d’imaginer des terres arides, des roches dites évaporitiques. Ces roches salées ont donné les principales mines de sel du centre de l’Europe que nous connaissons aujourd’hui. 

Dans ce climat aride, mêlant déserts et climats continentaux, il nous est impossible de savoir quels animaux vivaient dans ce qui serait plus tard le Béarn. Non loin de là, sur les terres fermes du futur Gard, les troupeaux de Plateosaurus devaient y vivre paisiblement, cherchant à se nourrir de la végétation existante, notamment de conifères. Ces sauropodomorphes de huit mètres de long sont les lointains et anciens cousins de sauropodes bien plus connus, tels que le Diplodocus ou le Brachiosaurus. Ces dinosaures au long cou seront les plus grands animaux terrestres que la Terre connaîtra.

 

Le climat aride du Trias disparaît et laisse place aux grandes jungles luxuriantes du Jurassique. Les Pyrénées occidentales, au même titre que le centre de la France ou le nord du pays sont au bord de la mer.

De ce passé maritime du Jurassique, les paléontologues ont trouvé nombre de fossiles de mollusques en terres béarnaises. 

Sur ces plages jurassiques du sud de la France, on peut imaginer des ptérosaures barboter et y vivre, y marcher. Nombres d’empreintes de pas de ptérosaures fossilisées en témoignent. Mais ces reptiles volants devaient être sur le qui-vive et se méfier de chaque instant. Tapis dans les très récentes fougères, à l’ombre des conifères, se cache un Megalosaurus. Ce terrifiant théropode, la famille de tous les dinosaures carnivores, est le prédateur des environs. Long de sept mètres, haut de trois mètres, il devait être sans conteste le roi des dinosaures dans cette partie du monde à cette époque. Nul doute que cette machine à dévorer devait de faire un malin plaisir de déguster les ptérosaures sur les plages jurassiques du sud de la France, de l’Europe.

 

        B - Crétacé (145,5 - 65 millions d’années)

 

Les forêts luxuriantes du Jurassique fleurissent: en effet, au Crétacé, les plantes à fleurs apparaissent, avec elles, les arbres à feuilles.

Le Béarn en cette dernière époque de l’ère Mésozoïque est submergé. En témoignent les fossiles d’ammonites et d’algues retrouvés par les paléontologues.

A contrario, le sud du pays ou le sud des Pyrénées, lui, n’est pas sous les eaux. Nombre de fossiles des départements voisins nous laissent imaginer un paysage crétacé.

Comme les animaux actuels, on peut facilement imaginer les dinosaures herbivores vivre en troupeaux, pour leur sécurité face aux prédateurs. Les paysages du sud de la France devaient être parsemés de groupes de dinosaures au long cou, les sauropodes, nommés Ampelosaurus et Hypselosaurus. Ces lointains cousins des Plateosaurus mesuraient respectivements presque vingt mètres et quinze mètres de long. Pesant plus de quinze et dix tonnes à l’âge adulte, ces mastodontes crétacés ne devaient guère être embêtés par les Variraptor. Comme leur nom l’indique, ces derniers sont les cousins du très fameux Velociraptor. De la famille des dromaeosauridés, le Variraptor était un prédateur de trois mètres de long et d’un mètre trente de haut. Muni d’une griffe acérée aux pattes antérieures, ce prédateur devait préférer s’attaquer à des proies plus accessibles pour lui, tels les Rhabdodon ou les Telmatosaurus. Ces ornithopodes, cousins des Iguanodons, devaient être la cible privilégiée de ces raptors. Ces vaches du Crétacé, longues de quatre et cinq mètres, pesant jusqu’à trois tonnes, devaient elles aussi se déplacer en troupeaux, peut-être accompagnées d’animaux très dissuasifs. En effet, si les Rhabdodon n’avaient pour défense que leur vitesse sur courte distance (habituellement quadrupèdes, ils pouvaient certainement se tenir temporairement sur deux pattes), ce n’était pas le cas des nodosauridés du sud de la France. Ainsi, à côté d’eux, devaient paître Struthiosaurus et Rhodanosaurus. Cousins de l’Ankylosaurus, ces cuirasses mobiles devaient dégouter le Variraptor. Longs de deux mètres, ces véritables petits chars d’assaut ne craignaient certainement pas ces raptors: ils avaient sur le dos d’épaisses plaques osseuses ainsi que des pics sur l’ensemble du corps, les protégeant d’un maximum de dangers.

 

    III - Traces laissées

 

        A - Les fossiles béarnais

 

Voici une liste sommaire de fossiles trouvés en Béarn. Les sources, ouvrages et collections où sont recensés ces fossiles sont disponibles sur le site https://paleobiodb.org/navigator/ (en anglais). Cette liste est donc très générale, à la limite du vulgaire. Pour de plus amples informations (notamment l’espèce ou la paléoécologie), veuillez vous rendre sur le site précédemment donné. Les fossiles sont ici listés par ordre alphabétique de la commune de découverte.

 

  • Aydius: site inconnu

Mollusques: Rhynchonellata

Jurassique: 183 - 175,6 millions d’années

Macrofossile découvert dans du calcaire argileux lithifié

 

  • Bedous: site de Bouillerce et site inconnu

Mollusques: Rhynchonellata

Jurassique: 189,6 - 182 millions d’années

Macrofossile découvert dans du calcaire lithifié

 

  • Bruges-Captis-Mifaget: sites du Pic de Merdanson et de la Serre Longue

Mollusques: Rhynchonellata

Jurassique: 183 - 175,6 millions d’années

Macrofossile découvert dans du calcaire argileux lithifié

 

  • Carresse-Cassaber: site de Barlanès

Algues: Bacinella irregularis et Bryopsidophyceae

Crétacé: 122,5 - 112 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Castetbon: site inconnu

Algues: Bryopsidophyceae, Lithocodium aggregatum et Rhodophyceae

Crétacé: 122,5 - 100,5 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Gan: site de la carrière de Bernès

Ammonites: Cephalopoda (Ammonoidea)

Crétacé: 70,6 - 66 millions d’années

Macrofossile découvert dans de la marne lithifiée

 

  • Lanne-en-Baretous: site de Barlanès

Algues: Bacinella irregularis et Bryopsidophyceae

Crétacé: 122,5 - 112 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Lichos: site de Montalibet

Algues: Rhodophyceae

Crétacé: 122,5 - 112 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Lurbe-Saint-Christau: site du Cap d’Aspe 

Mollusques: Rhynchonellata

Jurassique: 189,6 - 183 millions d’années

Macrofossile découvert dans du calcaire lithifié

 

  • Lurbe-Saint-Christau: site du Mail-Arrouy

Algues: Bacinella irregularis et Bryopsidophyceae

Crétacé: 122,5 - 112 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Orthez: site de Sainte-Suzanne

Algues: Bacinella irregularis, Bryopsidophyceae et Rhodophyceae

Crétacé: 122,5 - 100,5 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Ossenx: site inconnu

Algues: Rhodophyceae

Crétacé: 122,5 - 112 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Rébénacq: site inconnu

Algues: Bacinella irregularis et Bryopsidophyceae

Crétacé: 122,5 - 112 millions d’années

Mésofossile / microfossile découvert dans du calcaire

 

  • Sarrance: sites du bois de Sauquet et de Labedan

Mollusques: Rhynchonellata

Jurassique: 189,6 - 175,6 millions d’années

Macrofossile découvert dans du calcaire argileux, calcaire lithifié ou calcaire nodulaire lithifié 

 

        B - Les fossiles des dinosaures du Sud-Ouest

 

Dans ce qui sera plus tard le Sud-Ouest de la France, nombre d’ossements de dinosaures ont été découverts. Les fossiles des dinosaures clairement identifiés, ceux mentionnés dans la deuxième partie de cet écrit, apparaîtront en premier. Les fossiles des dinosaures dont la famille ou la branche ont été identifiés, ceux non-mentionnés, apparaîtront en second.

 

  • Ariège:
  • Ampelosaurus et Rhabdodon
  • Hadrosaure, nodosaure et théropode

 

  • Aude:
  • Ampelosaurus, Hypselosaurus, Rhabdodon, Telmatosaurus et Variraptor
  • Ankylosaure, dromaeosaures, hadrosaures et théropode
  • Oeufs

 

  • Aveyron:
  • Ornithopode et théropode
  • Empreintes d’ornithischien et théropode

 

  • Dordogne:
  • Aepysaurus et Megalosaurus
  • Titanosaure
  • Empreintes de théropode et thyréophore

 

  • Gard:
  • Mégalosaurus Plateosaurus et Rhabdodon
  • Allosauroïde, dromaeosaures, prosauropodes et titanosaure
  • Empreintes de théropode et prosauropodes

 

  • Haute-Garonne:
  • Ankylosaure, dromaeosaure, hadrosaures, nodosaures et théropodes

 

  • Hérault:
  • Ampélosaurus, Megalosaurus, Rhabdodon, Rhodanosaurus, Struthiosaurus et Variraptor
  • Dryptosaurus (supposition ?), dromaeosaures et nodosaures
  • Empreintes de théropode
  • Oeufs

 

  • Landes:
  • Titanosaure (Oui amis Gascons ! Il y avait des dinosaures à long cou, un sauropode du clade des Lithostrotia, sur vos terres !!!)

 

  • Lot
  • Empreintes d’ornithopodes, ptérosaures, sauropodes et théropodes

 

  • Lozère:
  • Empreintes de théropode

 

        C - Les espèces mentionnées

 

Nombre d’espèces ont été mentionnées durant cet écrit. Pour celui dont la paléontologie n’est pas une passion, ces noms ne signifient rien, si ce n’est qu’ils sont à coucher dehors. Voici donc une rapide mise au point sur les espèces de la faune du Mésozoïque, ici classées par ordre chronologique, suivie d’une liste des familles de dinosaures citées, classées par ordre alphabétique.

 

Trias

 

  • Plateosaurus

Saurischiens > Sauropodomorphes

Herbivore

8 m de long; 4 tonnes

214 - 204 millions d’année

 

Jurassique

 

  • Rhynchonellata

Lophophores > Brachiopodes

Quelques millimètres de diamètre

189,6 - 175,6 millions d’années (fossiles béarnais)

  • Megalosaurus

Saurischiens > Théropodes

Carnivore

6-7 m de long; 3 m de haut

175 - 164 millions d’années

 

Crétacé

 

  • Aepysaurus

Saurischiens > Sauropodomorphes

Herbivore

15-17 m de long; 6 m de haut; 40 tonnes

113 - 100,5 millions d’années

  • Variraptor

Saurischiens > Théropodes

Carnivore

3m de long; 1,30 m de haut

77 - 69 millions d’années

  • Struthiosaurus

Ornithischiens > Tyréophores

Herbivore

2,5 m de long; 75 cm de haut

Environ 75 millions d’années

  • Telmatosaurus

Ornithischiens > Ornithopodes

Herbivore

5 m de long; 2,5 m de haut; 3 tonnes

72,1 - 66 millions d’années

  • Rhodanosaurus

Ornithischiens > Tyréophores

Herbivore

2 m de long

72 - 66 millions d’années

  • Ampelosaurus

Saurischiens > Sauropodomorphes

Herbivore

15-18 m de long; 4 m de haut; 15 tonnes

70 - 66 millions d’années

  • Cephalopoda (Ammonoidea)

Mollusques > Céphalopodes

Piscivore

Quelques millimètres à presque 2 mètres de diamètre

70,6 - 66 millions d’années (fossiles béarnais)

  • Hypselosaurus

Saurischiens > Sauropodomorphes

Herbivore

15 m de long; 10 tonnes

Environ 70 millions d’années

  • Rhabdodon

Ornithischiens > Ornithopodes

Herbivore

4 m de long; 1,8 m de haut; 3 tonnes

Environ 70 millions d’années

 

Familles

 

  • Allosauroïdes: clade (super-famille) de dinosaures carnivores, les Théropodes, dont faisaient partie l’Allosaurus, Carcharodontosaurus et Giganotosaurus.
  • Ankylosaures: clade de dinosaures herbivores, ici les Thyréophores, dont faisaient partie les dinosaures dits “à cuirasse”, tels l'Ankylosaurus ou l’Euoplocephalus.
  • Dromaeosaures: famille de dinosaures carnivores, les Théropodes, dont faisaient partie le Deinonychus, le Dromaeosaurus et le Velociraptor. C’étaient les fameux raptors, ceux à la faucille aux pattes arrières.
  • Hadrosaures: famille de dinosaures herbivores, ici les Ornithopodes, dont faisaient partie le Corythosaurus, l’Hadrosaurus ou le Parasaurolophus. C’étaient les dinosaures à becs de canards.
  • Lithostrotia: clade de dinosaures herbivores à longs cous, les Sauropodes, dont faisaient partie l’Ampelosaurus, l’Argentinosaurus ou le Saltasaurus.
  • Ornithopodes: sous-ordre des Ornithischiens, regroupant les Hadrosaures ainsi que les Iguanodon ou le Leaellynasaura par exemple.
  • Ornithischiens: un des deux grands ordres des dinosaures. Sommairement, il comprend tous les dinosaures hormis les carnivores (les Théropodes) et les dinosaures à long cou (les Sauropodes). 
  • Nodosaures: de dinosaures herbivores, ici les Ankylosaures, les dinosaures “à cuirasse”, tels le Rhodanosaurus et le Struthiosaurus.
  • Prosauropodes: infra-ordre des Sauropodomorphes, lointains cousins des Sauropodes, dont faisait partie le Plateosaurus.
  • Ptérosaures: ordre des reptiles volants dont faisaient partie les Dimorphodon, Pteranodon, Pterodactyle ou Quetzalcoatlus. Malgré ce que laisse croire l’inconscient collectif: ce ne sont pas des dinosaures ! 
  • Saurischiens: un des deux grands ordres de dinosaures comprenant les carnivores (les Théropodes) et les dinosaures à long cou (les Sauropodes). 
  • Sauropodes: infra-ordre des Sauropodomorphes, lointains cousins des prosauropodes, dont faisait partie l’Ampelosaurus, le Brachiosaurus et le Diplodocus. C’étaient les dinosaures à long cou.
  • Sauropodomorphes: sous-ordres regroupant les Prosauropodes et les Sauropodes.
  • Théropodes: clade de Saurischiens, comprenant très grossièrement tous les dinosaures carnivores. Il est aussi l'unique clade actuel des oiseaux.
  • Titanosaures: groupe de dinosaures herbivores à longs cous, les Sauropodes, dont faisaient partie l’Hypselosaurus et le Titanosaurus. Il comprend quelques-unes des créatures les plus lourdes ayant jamais foulé la Terre.
  • Thyréophores: sous-ordre des Ornithischiens, regroupant herbivores au dos cuirassé par des plaques osseuses, des piques ou des éperons, tels que l’Ankylosaurus ou le Stegosaurus par exemple.

 

Dans cet écrit, j’aurais pu vous parler des dinosaures dont on sait la présence dans le Sud, le “Grand Sud”, de la France. Ainsi, j’aurais pu vous parler du Tarascosaurus, terrible théropode de trois mètres de long; de l'Archéoptéryx, ancêtre supposé des oiseaux; ou d’autres imposants herbivores tels que des brachiosauridés ou stegosauridés. J’ai volontairement voulu garder cet aspect “terroir du Sud-Ouest” pour prouver à tous les aficionados de vieilles pierres et/ou vieilles bêtes que même chez nous, si on fouille un peu, on trouve de quoi se mettre sous la dent. Cet écrit en est un vulgaire résumé.
Je ne suis pas fou, et je sais bien que les paléontologues ne trouveront pas demain un T-rex sous les remparts de Navarrenx ou un crâne de Tricératops au pied du château de Pau. Le passé géologique du Béarn est ce qu’il est: à nous, amateurs, professionnel ou simples marcheurs montagnards même, de savoir apprécier le splendide patrimoine souterrain que nous possédons.

Cela passe par ne serait-ce qu’apprécier nos belles Pyrénées, premières témoins du passé volcanique de la région et du rapprochement entre deux plaques tectoniques. Rappelons que le pic du midi d’Ossau, Jean-Pierre pour les intimes, serait issu du plus ancien volcan des Pyrénées, éteint depuis l’ère primaire. Apparu il y a 290 millions d'années et éteint depuis 250 millions d'années. L'effondrement du toit ce volcan, appelé volcan d’Ossau, aurait provoqué la formation d'une cratère appelé caldeira, dont proviendrait le pic du Midi d'Ossau.

Merci d’avoir pris le temps (et la peine) de lire cet article vulgarisant au possible ma passion, mon amour de jeunesse. Toute participation est bien entendu la bienvenue !

 

Pour de plus amples informations, je vous conseille bien évidemment le musée d’Arudy (http://www.museearudy.com/), le musée du Sel et des traditions Béarnaises (https://www.museedusel64.fr/) sans parler bien sûr du Dinosaures Parc à Azur-lac, dans les Landes (http://www.dinosauresparc.fr/).

Petit point personnel sur une chaîne YouTube que je trouve vraiment sympa, que je suis depuis des années qui, pour moi, fait de la très bonne vulgarisation paléontologique alors que ce n’est pas son métier: juste sa passion ! Cédrik Jurassic et son “Salut les trilobites !”, c’est par ici: https://www.youtube.com/channel/UCpZODzFU3297WtWnnB8j6vQ/.

 

    Sources:

 

http://www.jurassic-world.com/dinosaures-de-france

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/geologie/carte-ou-etait-situee-votre-ville-au-temps-des-dinosaures_125195

http://dinosaurpictures.org/france-dinosaurs

https://paleobiodb.org/navigator/

https://fr.vikidia.org/wiki/

https://fr.wikipedia.org/wiki/

L'encyclopédie des dinosaures de David Burnie (Kingfisher Poche, 2004)

 

11

 

×